BON ANNIVERSAIRE MON AMOUR !

Ce weekend, nous avons fêter les 62 printemps de Marnix !

Et pour une fois, sous le soleil et sous les palmiers !

Pour ce faire , nous avons été dans notre petit bar préféré OH LALA

Très sympathique endroit, où le patron parle français et où la sangria coule à flot !

Nous y avons déguster une splendide friture de poisson, des scampis a l’ail et un baba au lait de coco ! Succulent, et avec un très bon rapport qualité prix !

BON ANNIVERSSAIRE MON AMOUR !

Publicités

ESPAGNE: REGION DE MURCIA

Voilà 15 jours que nous avons posé Pépère sur le parking de « Vera playa nudista « .

2000-04-30 21.04.57

Petit complexe naturiste avec plusieurs  » urbanizacion  » possédant chacune leur piscine.

Ses bars, sa plage et les montagnes en arrière plan , font de cet endroit un havre de paix .     ( en tout cas, à cette époque de l’année )

Nous stationnons sur le parking à 10m de la plage. La « polizia  » et  » la guardia civile  » ne nous disent rien , en tout cas pas encore !

Dans un premier temps, nous visitons les villages avoisinants :

VERA , avec sa petite place pittoresque ou se dresse  l’église Nuestra Señora de la Encarnación .

2000-04-27 21.23.44

2000-04-27 21.12.21

GARRUCHA, et son port de bateaux de pêche, navires commercial et bateaux de plaisance.

2000-04-26 03.38.34

VILLARICOS, et son marché pittoresque dans les petites rues de la ville.

MOYAVAR, ville plus touristique.

 

Le temps est doux et ensoleillé, mais avec pas mal de vent l’après-midi.

Les bons paravents de la Mer du Nord, nous viennent bien à point , et ont leur succès sur la plage !

Mais il arrive aussi que la mer se déchaîne, et que le grondement des vagues vienne vibrer à nos oreilles.

2000-04-30 21.04.12

Ce jour là, nous décidons de partir en excursion avec le quad, et de visiter le Parc Naturel de Cabo de Gate.

Il occupe 29 000 ha de la partie occidentale du golfe d’Almería.

Il a été déclaré Parc naturel en 1987, soit le premier parc naturel maritime-terrestre du pays.

 » C’est probablement le seul espace de côte méditerranéenne resté vierge. De nombreuses espèces végétales xérophytesendémiques s’y rencontrent. Depuis peu, cet espace protégé est devenu un sanctuaire de la faune européenne.

Le terrain est composé essentiellement de roches sédimentaires (sables, etc.) venant des fonds marins, mais aussi de roches volcaniques se présentant de différentes façons, comme des colonnes et des bombes volcaniques.

Le parc est déclaré réserve de biosphère par l’UNESCO en 19971. Le 5 décembre 1989, une partie du parc, les Salinas del Cabo de Gata ont été déclarés site Ramsar2. » ( wikipedia )

La splendeur des paysages, nous époustoufle.

Entre falaises,mer et rochers, nos yeux n’en peuvent plus de s’émerveiller !

Mais avec le quad, nous décidons d’aller au plus profond de la montagne.Tout d’abord, les odeurs épicées nous enivrent.La végétation, nous interpelle .

Au détour d’un chemin, nous croisons tout d’abord des chevaux, pour ensuite découvrir un berger menant son troupeaux de chèvres se régaler de ronces , d’arbustes et de racines sur les coteaux de la colline .

2000-04-30 23.13.55

Quelle merveille cette nature à portée de nos mains !

Le retour nous fait découvrir, des paysages moins sympathiques.

Des serres de tomates à perte de vue ! Depuis le nouveau millénaire, la surface des serres de la région d’Almeria a passé de quelque 30’000 à environ 40’000 ha, grignotant à coups de bulldozer les collines et montagnes avoisinantes et empiétant – en toute illégalité – sur le territoire du Parc naturel, d’importance européenne, du Cabo de Gata.

2000-05-01 01.17.37

Et surtout des milliers de plastiques qui se sont accrochés au gré du vent à tout arbustes , épines, ronces qu’ils pouvaient trouver . et ce justement à cause de la multiplication des serres et de la commercialisation des fruits et légumes par les africains qui vivent autour de ces serres dans des bidonvilles.

Quelle désolation, quand on sait qu’il faut entre 100 et 400 années pour qu’ils se résorbent !

Continuons à faire preuve au maximum d’écologie !

SUR LA ROUOUTE …… TARLADADA!

Nous avons un grand besoin de chaleur !

Nous décidons donc de quitter l’île d’Oléron , pour faire un grand pas de 2000 km et nous retrouver en Andalousie dans le joli village de Vera Playa .

carte

Joli village naturiste;, et oui nous aimons aussi vivre nus; ou nous avions déjà passé des vacances en 2013 .

Nous nous dirigeons vers les Pyrénées ou nous trouvons de la neige ! On passe, ce sera pour une autre fois !

Première halte à Valence.

Nous passons agréablement de 8 degrés à 18 degrés.Une petite promenade sur la digue pour dérouiller nos gambettes et nous voilà comblés !

Après une bonne nuit de repos, nous prenons le départ sous un ciel tout bleu.

Comme la première fois , nous sommes surpris par les différents paysages que la route nous offre .

De montagnes verdoyantes , nous passons par  des orangers pour arriver à un paysage sec et aride de l’andalousie .

Vu notre chargement, le flat traîne un peu dans les montagnes . Nous escaladons tous ces beaux paysages lentement de manière à nous permettre de les savourés.

J’ai décidé de donné un petit nom au flat ! ce sera donc PEPERE !

Après 3 jours de voyage, nous arrivons à Vera.

Le ciel est bleu, les températures sont douces, et la vie est belle!2000-04-24 03.25.51

LA FRANCE : L ILE D OLERON

58900081oleron-carte-jpg

Nous traversons gentiment le viaduc qui relie le continent à l’île

Le pont de l’île d’Oléron ou viaduc d’Oléron, situé en Charente-Maritime, est un pont reliant, depuis la commune deBourcefranc-le-Chapus, le continent à l’île d’Oléron, cette dernière étant la plus grande île française de la côte atlantique et la deuxième île du littoral métropolitain après la Corse. Construit par l’entreprise Campenon-Bernard, l’ouvrage est inauguré le 21 juin 1966.

D’une longueur de 2 862 mètres, il est le plus long pont de France jusqu’en 1974, date à laquelle le titre lui est ravi par le pont de Saint-Nazaire. Depuis la construction du pont de l’île de Ré en 1988, il est le troisième plus long pont de France. ( wikipédia )

Une fois arrivés sur l’île, nous avons bien du mal à poser le flat à roulettes ! Beaucoup de stationnement pour camping-car, mais interdiction d’y rester de 23h00 à 7h00!

Dommage car à cette époque, très peu de touristes à part les quelques retraités, qui sortent leur camion.

Les emplacements payants, sont très chers, mais nous trouvons refuge chez Mr et Mme Pinard, charmants viticulteurs, eh oui , je ne l’ai pas inventé, qui proposent une aire de stationnement pour plus ou moins une vingtaine de camping-car , sur terrain plat . Cette aire se trouve sur la commune de Brée-les-bains.

Nous prenons plaisir, à déguster leur vins et à leur acheter quelques produits locaux !

« L’île est extrêmement verdoyante grâce à sa forêt domaniale. La forêt domaniale de l’île d’Oléron est constituée de 3 massifs qui sont situés sur les communes de Saint-Trojan-les-Bains et de Saint-Georges d’Oléron ( massifs des Saumonards, de Domino, et des Sables-Vigniers). La superficie totale de la forêt publique est de 2.900 hectares dont 700 de massifs dunaires.

Cette forêt domaniale a vu le jour au début du XIXe siècle. Entièrement plantée, elle avait avant tout pour vocation de protéger les habitations.

Les massifs forestiers d’Oléron sont constitués principalement de pins maritimes et de chênes verts. Véritable interface entre l’océan et les habitations, la forêt d’Oléron regorge de nombreuses richesses biologiques. Elle bénéficie des protections réglementaires en vigueur :Natura 2000 et Espace Naturel. »

L’île est extrêmement diversifiée.

Une plage n’est pas l’autre. Soit rustique avec des rouleaux qui grondent à nos oreilles, soit douce et calme mais aussi plus touristiques.

De la route des huître aux marais salins,

du  phare de Chassiron qui se situe sur la pointe Nord de l’Ile d’Oléron, connue sous le nom de « bout du monde ». Ce site se localise sur la commune de Saint-Denis d’Oléron qui en a la gestion touristique depuis 1999,   au moulin de Dolus, des promenades dans la forêt à la pêche à pied sur les rochers, nous n’avons pas eu le temps de nous embêter une seconde !

Le port de la Cotinière, nous a particulièrement plu!

DSCF1318

coloré et vivant, agrémenté par son marché aux poisson.

Boyardville aussi qui nous a permis de découvrir surgissant des eaux, son célèbre Fort-Boyard !

DSCF1329

Que de bonheur de découvrir tout cela, avec le Quad !

Quant à la gastronomie, plateaux de fruits de mer, galette charentaise et caramel au beurre salé viennent titiller nos papilles !

DSCF1352.JPG

Bon appétit et à bientôt sur la route !